Blog Solaneco : panneaux solaires et batteries

Recharger une voiture électrique avec des panneaux photovoltaïques

Peut-on recharger une voiture avec des panneaux photovoltaïques ?

Actuellement, le secteur des voitures électriques est en pleine effervescence. Le prix de l’essence toujours en hausse et l’envie des clients pour l’utilisation d’énergies plus propres et durables, ont lancé les moyens de locomotion électrique. Les fabricants d’automobiles classiques ont aussi développés plusieurs gammes de voitures vertes, dans le but de pouvoir satisfaire les nécessités de cette nouvelle clientèle. Certains modèles proposent déjà une autonomie plus longue et intéressante, ainsi que des processus de rechargement plus rapides et efficaces. Et à propos de ça, est-ce qu’aujourd’hui peut-on recharger une voiture avec des panneaux photovoltaïques ?

La réponse n’étant pas aussi simple pour y dire tout de suite « oui » ou « non », il faudra l’étudier minutieusement. D’abord, la plupart des voitures électriques ont besoin des bornes spéciales pour recharger leurs batteries. Les stations de service incluent désormais ce genre de bornes pour faciliter les recharges électriques. Cette électricité se facture au kilowatt-heure sans discrimination horaire des tarifs. Le prix moyen donc d’une recharge complète de batterie d’une voiture électrique bascule entre 10 et 15 € en total. Ce qui est beaucoup plus bas que pour une voiture conventionnelle.

De l’autre coté, si les clients souhaitent recharger leurs voitures à la maison, ils doivent aussi s’équiper d’une borne électrique. Celle-ci alimentera la batterie de la voiture lorsqu’elle soit garée. On estime que l’installation électrique nécessaire pour pouvoir recharger quotidiennement une voiture est d’entre 3 et 6 kW. Pour calculer ceci, il faut juste une voiture de moyenne gamme qui roule autour de 50 km. par jour. Celle-ci consommera presque 150 kWh par kilomètre parcouru.

Recharger une voiture électrique avec des panneaux photovoltaïques - 01

Alors, quelle puissance faut-il installer pour recharger une voiture avec des panneaux photovoltaïques  ?

Premièrement, il faudra estimer s’il est judicieux d’installer un système isolé de génération électrique photovoltaïque ou si celui-ci devra être plutôt un appui raccordé au réseaux général. En termes globales, on a déjà vu que la puissance à installer basculera entre 3 et 6 kW, selon les besoins kilométriques et énergétiques de chacun. Ceci représente une installation de 10 – 24 panneaux solaires photovoltaïques totalement dédiée à la consommation de la voiture. Si nous avons besoin de consommer plus d’énergie électrique, lorsque la batterie de notre voiture est en pleine recharge, probablement cette installation ne sera pas suffisante.

De plus, un système isolé, ne nous évitera pas les mauvaises surprises liées à la continuité du service. En effet, pour les journées pleines de grisailles ou sans beaucoup de lumière, il est possible que l’électricité produite ne soit pas assez. Alors, il serait très pénible de ne pas pouvoir finir notre parcours prévu à cause d’un mauvais approvisionnement d’énergie. Dans le but de bien assurer la continuité du rechargement des batteries, il est préférable d’être raccordé au réseaux général électrique.

Mais, ceci est aussi valable pour recharger une voiture avec des panneaux photovoltaïques dans des stations de service ? Bien sûr, oui. La continuité de l’alimentation électrique, étant encore plus important pour une station de service, devra être à tout moment garantie. Pour cela, rien de plus simple que d’être lié au réseaux principal. Même si la production d’électricité verte doit en parallèle couvrir la plupart de la puissance à consommer.

Comment calculer la puissance photovoltaïque dont nous avons besoin ?

Pour ne pas rater votre projet d‘installation solaire photovoltaïque lié à l’acquisition d’une voiture électrique, il faudra se renseigner auprès du fabricant des données principales à retenir. De la même façon, il sera toujours recommandable de demander aux fournisseurs d’énergie électrique les tarifs à jour de rachat et vente. De plus, le client devra s’informer aussi des possibles aides en cours lancées par l’État, conditions de montage et d’autres normatives qui puissent affecter au projet.

Dans le but de bien réussir vos systèmes d’installation, nous vous conseillons toujours de faire appel à des professionnels du secteur pour vous accompagner tout le long du projet. Il est primordial que votre installateur soit certifié comme Reconnu Garant de l’Environnement (RGE), pour pouvoir bénéficier des aides et des primes publiques.

Si vous souhaitez recevoir des informations supplémentaires à ce propos ou si vous ne connaissez aucun installateur certifié RGE, n’hésitez pas à contacter notre service client. L’équipe technique du site web Solaneco essayera à tout moment de vous conseiller sur toutes vos questions.

Les vitres solaires photovoltaïques

Les vitres solaires photovoltaïques : une solution pour produire de l’énergie en éclairant une habitation

Les chercheurs et les ingénieurs de tout le monde, sont toujours à la recherche des nouvelles technologies. Ils conçoivent les systèmes d’intégration les plus discrètes et efficients possibles. Le marché évolue constamment et il est preneur des nouveautés créées par les fabricants. Celui qui trouvera le produit révolutionnaire, sera tout de suite positionné en première place. Dans cet esprit, à la fois innovateur et utile, les vitres solaires photovoltaïques sont apparues il y a quelques ans.

Plus précisément, ces vitres solaires photovoltaïques ont été développées en parallèle, entre autres, par les ingénieurs américains de l’Université du Michigan ou par des chercheurs néerlandais. Elles sont encore en fasse d’expérimentation et amélioration, même si certaines entreprises ont déjà lancé des prototypes sur le marché. Ces vitres ont des cellules photovoltaïques incorporées permettant de transformer le rayonnement solaire en électricité. Le principe de fonctionnement étant le même que celui des panneaux solaires photovoltaïques, donne des rendements clairement plus bas.

Par le passé, le problème principal des vitres photovoltaïques était de faire passer la lumière à travers des cristaux, comme s’il s’agissait d’une fenêtre classique. En effet, les morceaux de silicium polycristallin ou monocristallin utilisés dans la fabrication de la plupart des modules solaires, sont très opaques. Pour cela, les chercheurs ont dû créer des cellules photovoltaïques translucides, capables d’éclairer un espace intérieur. À partir de là, ces verres photovoltaïques ont pu petit à petit s’intégrer au bâtiment, comme une façade vitrée ou comme des fenêtres et/ou des puits de lumière isolés.

Les vitres photovoltaïques

Mais, pourquoi doit-on opter par des vitres photovoltaïques ?

Le but principal des verres solaires photovoltaïques est de pouvoir profiter des points de lumière des bâtiments, pour générer de l’énergie électrique. Si l’on est capables d’installer des vitres laissant passer la lumière à travers et, qu’au même temps, puissent générer une tension, on aura un élément à la fois esthétique et fonctionnel. Finalement c’est un rêve architectural de faire intégrer les systèmes producteurs d’électricité, à la place des éléments classiques conformant les édifices. C’est là où le design et la technologie trouvent son point commun.

Pourtant, les vitres photovoltaïques translucides sont-elles aussi efficaces que les panneaux solaires ? Si on parle en termes de rendement, les cellules photovoltaïques translucides, sont encore loin d’être aussi performantes que celles opaques issues des processus de fabrication conventionnels. Mais, cela ne doit pas signifier que les vitres photovoltaïques ne vaillent pas le coup. En effet, ces verres translucides peuvent servir à augmenter la capacité génératrice d’énergie verte d’un bâtiment. Ils peuvent donner un grand résultat en les combinant avec d’autres éléments comme des modules solaires classiques ou des aérogénérateurs.

Les vitres photovoltaïques ont en moyenne une puissance allant jusqu’à les 100 watts par mètre carré de surface. C’est-à-dire presque la moitié de la puissance atteinte par les panneaux solaires photovoltaïques présents sur le marché.

Concernant les coûts de fabrication et d’installation, on estime que les verres photovoltaïques sont de l’ordre de quatre fois plus chers que ceux habituellement utilisés pour les façades vitrées. Pareillement, si on les compare avec les modules photovoltaïques installés sur les toitures, les vitres translucides ont un prix deux fois supérieur.

Les vitres photovoltaïques - 02

Quelles sont les avantages d’installer des vitres photovoltaïques ?

Comme on a déjà vu, les vitres photovoltaïques ont un atout architectural inégalable. Elles permettent de générer de l’énergie sans nuire le coté esthétique de la maison. Même si les puissances de travail sont encore faibles en comparaison à celles atteintes par les modules photovoltaïques translucides, celle-ci est une technologie à ne pas négliger dans l’avenir de l’édification.

En effet, de plus en plus de sociétés de bâtiment et travaux publics vont opter pour des systèmes d’intégration très peu agressifs au regard humain. Pour cela, les éléments constructifs vont être très importants et vont parfois combiner l’aspect design, avec le coté fonctionnel. De la même façon, le futur des maisons va être perturbé par ce genre d’installations permettant les alimenter à 100% en énergie propre et renouvelable.

Le secteur est en évolution constante. Il est fort probable que des nouvelles technologies voient encore les jours dans les années prochaines. Pareillement, celles que sont déjà présentes sur le marché, vont être améliorées en termes de performance, rendement, puissance et rentabilité. 

L’intégration des panneaux solaires au bâtiment, c’est une bonne pratique ?

L’intégration des panneaux solaires au bâtiment (IAB) : des pour et des contre

Faisant parti des différents types d’installation sur toitures, l’intégration des panneaux solaires au bâtiment (IAB) est de plus en plus préconisée par l’État. Pourtant, plusieurs clients se demandent, si celui est-il la méthode le plus recommandé pour leur projet. En effet, les gens envisageant un projet d’installation solaire photovoltaïque se posent souvent des questions telles que : pourquoi devrait-on choisir ce type d’intégration ? Est-ce qu’une installation photovoltaïque intégrée au bâtiment sera-t-elle rentable à long terme ? Et, en termes d’investissement, est-ce que cette intégration sera-t-elle beaucoup plus chère ?

Dans ce post, nous voulons donner réponses à toutes ces questions, en débriefant les avantages et les inconvénients d’une intégration au bâtiment. Premièrement, il est fort probable que le consommateur puisse considérer plus joli de donner une continuité au toit, que d’installer une structure de support de panneaux solaires. En effet, l’intégration des panneaux solaires au bâtiment, visuellement permet de ne pas retrouver des éléments choquants sur les toitures. Par conséquent, l’aspect esthétique, serait l’une des avantages les plus immédiates de cette méthode d’installation.

En gros, l’intégration au bâtiment consiste en substituer les toiles par des panneaux solaires photovoltaïques, tout en assurant l’étanchéité du système. Ceux-ci vont se situer plus ou moins aux même niveau que les toiles, ne pouvant dépasser de plus de 2 centimètres le plan de la toiture. En termes de vente d’électricité, le montage type IAB vous permet de pouvoir vendre la totalité de l’énergie générée et, au même temps, de bénéficier du tarif d’achat le plus avantageux du marché. Ces conditions spéciales de vente, donc, est l’un des principaux atouts pour les utilisateurs intégrant des panneaux à leurs bâtiments.

 

L'intégration des panneaux solaires au bâtiment

 

Alors y a-t-il quand même des inconvénients dans un projet d’intégration de panneaux solaires au bâtiment  ?

Bien sûr que oui, et pas les moindres. Alors, il vaut mieux de les connaître et pouvoir en suite estimer leur impact sur le projet, avant de vous y lancer. D’abord, il faut remarquer le coût élevé de montage des panneaux solaires photovoltaïques intégrés au bâtiment. Effectivement, selon nos estimations, cette méthode d’installation coûterait de 30 à 40% plus que les panneaux montés sur structure. Alors, en termes d’investissement initial celle-ci est une somme à dépenser non négligeable. Le client devra bien calculer le retour sur investissement du projet et le comparer soigneusement avec celui issu d’une installation classique.

Deuxièmement, il faut étudier l’impact d’une intégration au bâtiment sur la durée de vie du produit et leur rendement en termes de production. Ces types de montage ne permettent pas d’avoir une circulation d’aire par derrière des panneaux et, par conséquent, une augmentation de température est au rendez-vous. Le rendement d’un panneau solaire est directement touché par la chaleur et, d’après les tests réalisés, les systèmes d’intégration au bâtiment auraient une production moyenne de moins 10-15%, en comparaison à ceux installés sur des structures.

De plus, les panneaux solaires photovoltaïques surchauffés ont une durée de vie plus courte. En effet l’augmentation de la température a un impact direct sur la longévité des matériaux de fabrication et de la technologie de génération énergétique.

Dernièrement, il faut estimer aussi les actions à entreprendre pendant l’utilisation de l’installation et surtout en fin de vie. Les panneaux solaires photovoltaïques ont besoin d’un entretien minimal pendant le long de sa vie utile. Mais, imaginons-nous l’hypothèse de devoir changer un module photovoltaïque qui aurait éventuellement tombé en panne. Cette opération serait d’autant plus compliquée dans le cas d’avoir opté pour une intégration des panneaux solaires au bâtiment. En effet, cela demanderait beaucoup plus d’efforts en termes de travaux et surtout au niveau économique que si les modules auraient été montés sur des structures surélevées.

Pareillement, en fin de vie utile des modules photovoltaïques, le processus d’enlèvement des produits sera plus coûteux dans le cas d’une intégration au bâtiment.

 

intégration des panneaux solaires au bâtiment

 

Devons-nous opter donc pour une intégration au bâtiment ?

L’intégration des panneaux solaires au bâtiment reste toujours une option à considérer. D’abord, il faut juste estimer d’avantage le coût de l’opération et, puis, décider si cela est raisonnable ou pas. Bien sûr chaque utilisateur aura un budget propre et, peut-être, des besoins spécifiques en termes de design. Alors, ce n’est pas simple de tirer une conclusion valable pour tout le monde. La convenance d’un ou d’autre projet se fera au cas par cas.

C’est qui est important à retenir est le calcule obligatoire du retour sur investissement de l’installation. En effet, celui sera très différent selon le système choisi et l’usage de la production énergétique. Donc, dans un premier temps, il faudra bien définir ces éléments, pour pouvoir déterminer l’idonéité du projet.

Si vous êtes un peu déstabilisé par toutes ces informations et vous avez des doutes à propos du projet que vous souhaitez entreprendre, n’hésitez surtout pas à nous contacter. Chez Solaneco nous allons étudier et dessiner avec vous la meilleure solution pour votre projet photovoltaïque.

Les parkings photovoltaïques : une nouvelle tendance

Les parkings photovoltaïques sont déjà très présents sur le territoire français

Depuis quelques années, les projets d’intégration solaire photovoltaïque se sont entamés aux seins des communes françaises. Si les particuliers ont tiré tout de suite profit des leurs toitures pour y installer des panneaux solaires, les collectivités ont dû aussi s’adapter pour bénéficier de la transition énergétique. En effet, les parkings photovoltaïques sont un terrain excellent pour pouvoir générer de l’électricité en profitant la structure d’un équipement public. Peu importe que celui-ci ait été conçu pour un objectif tiers. Par ailleurs, les plans écologiques urbains doivent reconvertir les espaces classiques des communes au service d’une production énergétique renouvelable et équitable.

Actuellement, de plus en plus de lieux publics s’utilisent aussi pour la génération d’électricité verte. Dans beaucoup des cas, ce sont les panneaux solaires photovoltaïques qui doivent s’intégrer aux équipements déjà existants. Pour bien augmenter le rendement du système, l’installation d’un panneau solaire s’avère idéale sur des structures en légère pente. Celles des toitures (parkings, maisons, logements…) sont les plus sollicitées par les spécialistes.

Normalement, les parkings sont des espaces isolés et dégagés des bâtiments et des constructions qui peuvent, à un moment donné, assombrir leurs superficies. Ces conditions sont parfaites pour les panneaux solaires photovoltaïques. De plus, la mise en place d’un projet de production électrique sur les toitures d’un parking n’est pas très compliquée. Il suffit d’installer les capteurs photovoltaïques sur la charpente et réaliser les connections pertinentes. À part des bénéfices écologiques déjà connus, le coût du projet sera rapidement rentabilisé par la production de l’électricité.

 

Les parkings photovoltaïques

 

Mais qui peut profiter des parkings photovoltaïques  ?

En fait, il y a beaucoup d’acteurs qui peuvent bénéficier d’un parking photovoltaïque. Si la tendance première est de penser aux communes et aux institutions publiques, le secteur privé a vraiment tous les éléments pour pouvoir profiter de cette technologie. En effet, les zones industrielles s’avèrent comme des espaces de plus en plus susceptibles de modifier le panorama énergétique global.

Les centres commerciaux et les grandes surfaces ont déjà pris conscience de l’importance de pouvoir utiliser leurs installations disponibles pour générer de l’électricité. Certaines enseignes ont vite annoncé l’intégration des panneaux solaires photovoltaïques sur les toitures des leurs parkings. Ceci cache aussi un objectif commercial évident, car, au-delà des réductions énergétiques qui auront lieu, le client va tout de suite avoir une perception plus écologique de la marque.

Pourtant, les grandes entreprises ne sont pas les seules à intégrer ce genre de solutions. Les PME ont aussi leur intérêt à profiter des endroits libres pour générer de l’électricité et pouvoir économiser sur leurs factures énergétiques. Ce qui n’est pas négligeable, surtout lorsqu’on ne gère pas des budgets colossaux

De l’autre côté, les élus des communes et des régions sont de plus en plus à faveur d’une transition écologique. Ils misent petit à petit sur des actions respectueuses de l’environnement et pour un développement soutenable. En plus, l’administration publique peut aussi s’appuyer sur les nombreuses aides provenant de l’État et / ou de l’Union européenne.

 

Les parkings photovoltaïques - 01

 

Quel avenir donc pour les parkings photovoltaïques ?

On a déjà vérifié que les parkings photovoltaïques (ainsi que d’autres modalités d’intégration urbaine), font partie du paysage actuel des communes. Si actuellement, il y a encore quelqu’un réticent à ce type de configurations, dans l’avenir, c’est certain qu’il n’y aura pas de débat autour. Les installations de capteurs solaires sont aujourd’hui très discrètes et modernes.

Si vous êtes chef d’entreprise (PME, microentreprise, auto-indépendant…), n’hésitez pas à vous renseigner à propos des aides existantes, ainsi que des bénéfices et rentabilités de mettre en place un projet de production énergétique. Par contre, si vous êtes un particulier, vous pouvez aussi faire partie de ceux qui peuvent bénéficier des aides et rentabilités d’une installation de génération solaire.

Comme toujours, chez Solaneco, nous sommes fiers de pouvoir vous accompagner tout le long de vos projets photovoltaïques. Si vous avez besoin de conseil, n’oubliez pas nous contacter.

Comment faire des économies d’énergie dans la maison ?

Comment pouvons-nous faire des économies d’énergie dans la maison ?

Le réchauffement climatique est une question très globale qui est très d’actualité, notamment après de la Conférence du Climat qui a eu lieu à Paris en 2.015. Tous les pays présents se sont engagés plus ou moins à lutter contre les émissions de gaz carbonique (CO2), le gaspillage énergétique et l’utilisation des combustibles fossiles. Même si quelques mois après cette Conférence certains gouvernements se sont rétractés des accords signés, les valeurs et les propositions discutées sont toujours en vigueur. Pourtant le réchauffement climatique n’est pas seulement un ennemi à combattre à grande échelle. Chaque personne peut agir en adoptant les bons gestes qui aident à faire des économies d’énergie dans la maison.

D’une manière plus générale, les logements ont ou doivent avoir une certification énergétique dite Diagnostique de Performance Énergétique (DPE). Cette certification évalue la performance énergétique de l’habitation en termes de consommation et d’isolation. Suite au Diagnostique de Performance Énergétique (DPE), un consommateur peut concevoir les travaux à entreprendre pour améliorer les dépenses économiques de sa maison. Les travaux les plus communs sont ceux d’isolation thermique des menuiseries, en installant des fenêtres à double vitrage. Mais, il y a d’autres isolations peut être à aborder dans les combles, les toits ou les murs du bâtiment.

Il est aussi possible que l’installation de chauffage ne soit pas adaptée au climat de votre région ou à vos besoins calorifiques. En France, il y a encore beaucoup d’appartements dans lesquels les systèmes de chauffage ne sont pas les plus conseillés en termes de performance énergétique. Renouveler les anciens radiateurs en les remplaçant par ceux de dernière génération, c’est toujours une bonne pratique pour voir réduite vos factures électriques.

 

faire des économies d'énergie dans la maison

 

Mais à part ça, quels petits gestes peuvent nous aider à faire des économies d’énergie dans la maison  ?

D’abord, l’astuce la plus immédiate est de bien régler la température de l’immeuble. D’après les experts un foyer est complètement confortable à une température de 19 ºC. Nous devrons, donc, réguler la température générale du thermostat. Si notre système de chauffage n’a pas de thermostat, nous pouvons acquérir des thermomètres pour connaître à tout moment la température. Il faut souligner, que chaque degré de plus se traduit par un incrément de 7% de votre facture électrique.

Concernant le contrat électrique, nous pouvons ajuster la puissance du compteur pour réduire nos dépenses mensuelles. En effet, le tarif va être plus attractif si la puissance du compteur est plus basse. De la même façon, nous pouvons adapter ce contrat à nos habitudes consommatrices et vice-versa. C’est-à-dire, si nous travaillons pendant toute la journée, peut-être la formule la plus intéressante pour nous sera celle des heures creuses. Pareillement, si notre contrat est moins cher pendant ces heures creuses, nous pouvons par exemple programmer le chauffage et le ballon d’eau chaude à partir de cette heure là.

Sur l’éclairage, il vaut mieux opter par les ampoules LED ou de basse consommation. De même, les électroménagers doivent être performants énergétiquement. Concernant la machine à laver, il faut toujours privilégier les lavages à froid en cycles courts et bien remplir au maximum le tambour à chaque usage. Pour le réfrigérateur, il faut veiller à dégivrer régulièrement le congélateur et à l’éloigner des sources de chaleur (radiateurs, fours ou plaques de cuisine). Si vous avez la possibilité, n’hésitez pas à réguler la température du ballon d’eau chaude idéalement entre 55 et 60 ºC.

En termes généraux, il faut entretenir les chaudières et les radiateurs au moins par an, lorsque le froid arrive. Les systèmes de chauffage consomment beaucoup d’énergie, donc il vaut mieux les surveiller de très prés.

 

faire des économies d'énergie dans la maison

 

Conclusions sur le sujet :

Bien sûr, il y a beaucoup d’autres astuces pour faire des économies d’énergie chez vous. Si vous voulez améliorer votre performance énergétique n’hésitez pas à faire appel à un professionnel du secteur. Il pourra vous recommander les meilleures solutions possibles. Certainement, cela va aussi dépendre de votre budget, de la localisation du foyer et de l’age du bâtiment.

Si vous vous lancez à la recherche d’un appartement, soit en location, soit en achat, n’oubliez pas de demander les certifications énergétiques pertinentes (DPE) aux propriétaires des immeubles. Comme ça, vous pourrez estimer d’avantage les actions à entreprendre en termes de performance énergétique.

Finalement, si vous avez la possibilité, nous vous conseillons d’installer des panneaux solaires photovoltaïques, qui vont beaucoup vous aider à faire des économies d’énergie. N’oubliez pas que ce genre de projets sont désormais financés par l’État et, qu’en tout cas, son retour sur l’investissement est très important.

Le marché photovoltaïque chinois

Quelle est l’importance actuelle du marché photovoltaïque chinois sur l’ensemble du secteur ?

Pendant les toutes dernières années, la Chine est devenu le plus grand acteur du secteur solaire photovoltaïque, tant en fabrication, comme en consommation. Des projets colossaux sont mis en place et la capacité d’approvisionnement du grand pays oriental ne cesse de grimper. Au cours de l’année 2.016, les experts estiment que la Chine a doublé sa production photovoltaïque et les prévisions pour les années prochaines sont tout aussi très optimistes. Le marché photovoltaïque chinois, donc, reste en bonne santé.

En 2.017, la Chine a inauguré une centrale photovoltaïque à Longyangxia de plus de 4 millions de panneaux solaires et d’une puissance de plus de 850 MW. Ce projet s’additionne aux installations gigantesques déjà existantes, comme celle du désert de Tengger, qui est le plus grand parc solaire au monde, avec plus de 1.500 MW de puissance. De la même façon, ils ont bâti la plus grande ferme solaire flottante dans la province d’Anhui, avec plus de 160.000 panneaux solaires photovoltaïques installés et une puissance de 40 MW.

Même si toutes ces initiatives du gouvernement chinois, répondent plutôt à une nécessité de consommation énorme qu’à un vrai engagement pour l’environnement, le résultat est également satisfaisant en termes d’émissions de gaz carbonique. En effet, l’impact de cette consommation serait hors norme, si la source énergétique était fossile. Il faut quand même souligner que le charbon reste comme la source énergétique principale du pays, encore largement au-dessus des autres alternatives.

Concernant la fabrication de modules solaires photovoltaïques, la Chine est aussi le plus grand producteur du monde. Ils ont même une surproduction annuelle de plus de 30 GW qui doivent essayer de vendre ou stocker. En effet, le problème des produits excédentaires provenant de la Chine a touché déjà l’Europe, qui est à nouveau prête à laisser commercialiser ceux-ci dans son territoire.

 

Le marché photovoltaïque chinois - 02

 

En quoi les mesures adoptées peuvent consolider le leadership du marché photovoltaïque chinois ?

Au mois de septembre 2.018, l’Union européenne annonçait la fin des surtaxes imposées sur les produits photovoltaïques provenant de la Chine. Dans les cinq ans précédents, les producteurs chinois étaient obligés à vendre leurs articles au-dessus d’un prix de base et ceux-ci, en plus, étaient plus taxés que les produits analogues fabriqués en Europe.

Compte tenu des moindres coûts de fabrication, notamment liés aux salaires plus bas, les articles chinois sont une concurrence féroce pour le secteur européen. Certains ne craignent pas de parler même de concurrence déloyale. En revanche, les installateurs et les particulières semblent se féliciter de la mesure.

Mais sont-ils véritablement fiables les modules solaires fabriqués en Chine ?

Alors, pour répondre à cette question. il faudrait d’abord évaluer chaque fabricant de manière indépendante et détaillée. Comme partout, il y a de fournisseurs sérieux et d’autres que ne le sont pas. Sur le marché photovoltaïque chinois, nous trouverons toujours de gens qui veulent vendre des produits pourris et des commerçants qui nous proposeront de la bonne qualité.

 

Le marché photovoltaïque chinois

 

Comment faire pour ne pas se laisser piéger ?

En fait, ce n’est pas facile de donner des indications précises, si ce n’est pas de bien connaître la société qu’il y a derrière une transaction. Le secteur chinois est régulé de manière différent que l’européen et si les fournisseurs ne connaissent pas les normes européennes ou si ne les respectent pas, ce n’est pas la peine d’acquérir leurs articles.

Nous vous recommandons toujours de demander des certificats de fabrication, ainsi que les marquages CE sur chaque produit. Si un fabricant ne souhaite pas vous fournir des informations sur ce sujet, méfiez-vous de lui, car la transparence peut être un bon indicateur de qualité.

De notre côté, nous vous proposons toujours des produits de haute qualité, qui sont en accord avec les normes européennes les plus restrictives. Dans le catalogue Solaneco, vous trouverez des panneaux solaires photovoltaïques de fabrication espagnole aux prix très compétitifs et toujours avec une garantie optimale de fabrication et d’utilisation.

Les modules photovoltaïques bifaces

Qu’est-ce que c’est que les modules photovoltaïques bifaces ?

Comme l’on a déjà vu, dans des articles précédents, la communauté scientifique est toujours à la recherche de nouvelles technologies permettant d’améliorer les performances du solaire photovoltaïque. Actuellement, les rendements moyens sur des panneaux solaires sont d’entre 12 % et 20 %. Ce qui pourrait paraître très limité compte tenu de la surface requise pour un projet à forte puissance. Dans ce contexte là, les chercheurs de l’INES (l’Institut National de l’Énergie Solaire), ont développé une toute dernière génération de panneaux : les modules photovoltaïques bifaces.

L’énergie solaire photovoltaïque a été toujours mise en cause par son bas rendement. En effet, certains de ces critiques disent que pour générer 1 kW d’électricité à partir de cette source, il est nécessaire d’avoir plusieurs modules en occupant des surfaces très étendues. Ceci est d’ailleurs plus marqué, lors qu’on compare le solaire photovoltaïque avec ces concurrents renouvelables.

Sur ce sujet, il se livre aussi une bataille de production entre les pays européens et les marchés asiatiques et orientaux. Pour devenir vraiment compétitifs en comparaison aux articles chinois, les panneaux solaires européens doivent être de plus en plus performants. C’est pour cela que des laboratoires comme celui de l’INES sont toujours à la recherche de nouvelles technologies, de matériaux de qualité et de produits plus durables

Les modules photovoltaïques bifaces visent à une amélioration des rendements en captant les reflets de la lumière sur les éléments qui les entourent. Ils sont composés par des cellules photovoltaïques capables de absorber le rayonnement solaire tant sur la face en avant, comme sur celle en arrière.

 

Les modules photovoltaïques bifaces

 

Comment fonctionnent-ils les modules photovoltaïques bifaces ?

Les modules photovoltaïques bifaces travaillent tant sur la face avant, comme sur la face arrière. Les implantations peuvent se faire aussi en toiture, en installant un revêtement de toiture très réfléchissant. Dans ce cas, les rayons du soleil impacteront d’abord sur ce revêtement réfléchissant et puis rebondiront jusqu’à la face arrière des panneaux solaires. Ces revêtements sur toiture peuvent également être peints en blanc pour une meilleure réflexion de la lumière.

Il est possible aussi d’installer les modules photovoltaïques directement sur le sol. En dépendant du terrain d’implantation, les modules profiteront de l’environnement pour pouvoir capter les lumières qui rebondissent sur les différents éléments en les entourant (neige, sable, terreau…). Dans le cas d’une installation sur des zones sablonneuses, les panneaux solaires pourraient exceptionnellement se monter en verticale, pour éviter l’impact des dépôts de sable sur la surface des modules.

Ci-dessous vous trouverez une vidéo propriété de l’INES. La chercheuse et chef de projet Maryline Joanny nous explique en quoi consiste l’idée de développement des modules photovoltaïques bifaces.

 

 

Conclusions sur cette nouvelle technologie  :

Le secteur du solaire photovoltaïque est toujours en mouvement. Des nombreux chercheurs et scientifiques sont en train d’améliorer les performances des produits existants et de créer à son tour des nouvelles technologies. Le cas des modules photovoltaïques bifaces en est un bon exemple.

Le R&D sur les pays européens, doit être privilégié si on souhaite rester compétitifs face à l’apparition des produits asiatiques. En France, le but est de trouver les meilleurs rendements du marché, aux prix raisonnables et en utilisant des matériaux de haute qualité.

L’équipe technique Solaneco s’engage toujours à vous offrir des produits de qualité, issus des bonnes pratiques respectueuses de l’environnement. Nous choisissons soigneusement nos fournisseurs de matériaux. De plus, nos articles subissent des tests réguliers pour certifier le niveau de qualité voulu en tout moment.

Le photovoltaïque pour illuminer la ville

Utiliser le photovoltaïque pour illuminer la ville : à quoi ça sert ?

Les pays membres de l’Union Européenne se sont engagés à réduire la consommation d’électricité en provenant des combustibles fossiles. Pour cela ils prévoient augmenter le pourcentage des énergies dites renouvelables sur la totalité. Selon les accords, ce taux devrait atteindre le 27% d’ici l’année 2030. Pour cela les États doivent mener des actions concrètes pour faire accroître l’usage des technologies plus propres. Dans ce cadre là, plusieurs mairies ont lancé des appels d’offre pour faire utiliser le photovoltaïque pour illuminer la ville.

Les lampadaires solaires photovoltaïques sont des points de lumière qui seront alimentés par l’énergie solaire. Ils disposent des petits capteurs composés d’une ou plusieurs cellules photovoltaïques qui permettent transformer le rayonnement solaire en électricité. De plus, ils ont aussi des batteries solaires pour bien pouvoir stocker cette énergie produite par le dispositif pendant la journée.

L’usage des panneaux solaires photovoltaïques pour l’éclairage d’une ville peut paraître un peu contradictoire. Car le fonctionnement du système d’illumination se déroule toujours dans les heures où les capteurs ne travaillent pas. Il existe donc une crainte généralisée à propos de la continuité du service donné par les lampadaires solaires. Pourtant, cela a été testé à plusieurs reprises et les résultats montrent que ces appareils sont capables de fonctionner toutes les nuits et en toutes conditions défavorables.

En effet, les lampadaires solaires photovoltaïques sont conçus pour stocker l’énergie générée pendant les heures plus favorables et pouvoir la consommer pendant la nuit. Les cellules sont aussi capables de produire de l’électricité les jours plus nuageux et même sous des conditions de pluie.

 

Le photovoltaïque pour illuminer la ville - 02

 

Mais les villes françaises, sont toutes elles prêtes à adopter la technologie photovoltaïque pour éclairer ces rues ?

Le plan présenté par le gouvernement français en juin 2018 sous le slogan « Place au soleil« , envisage des objectifs très concrets et des délais très précis. Le plan prévoit des labels « solaires » pour les villes et les espaces qui privilégient le développement de l’énergie solaire. Dans ce cas, d’ici 2020, au moins 100 villes françaises (c’est celui l’objectif du gouvernement) auront été labellisées « Villes solaires ». Ces villes devront donc compter avec une production d’énergie solaire minimale par habitant et elles devront aussi concevoir un « cadastre solaire ».

Le « cadastre solaire » est un concept qui visse à révolutionner le panorama actuel des communes et des départements en termes de politique écologique. Chaque ville devra recenser le potentiel solaire de son territoire, ainsi que de chaque bâtiment.

Par conséquent, les communes doivent se préparer à produire de manière plus propre, si elles ne le font déjà. Utiliser le photovoltaïque pour illuminer la ville, deviendra donc une mesure presque incontournable pour toutes les mairies du territoire français.

 

Le photovoltaïque pour illuminer la ville - 01

Et cette révolution solaire photovoltaïque, comment va-t-elle se mettre en place ?

Le plan lancé par le gouvernement, prévoit un gros budget en aides aux particulières et en développement des espaces publiques. Si les accords européens prévoient un taux objectif de 27% en 2030 des énergies renouvelables sur le mix énergétique, le pourcentage objectif est plus ambitieux pour l’État français qui chiffre celui de 32%. Pour cela, un budget considérable est déjà prévu et mis en place pour ces communes en voulant passer au photovoltaïque.

Désormais, il est judicieux de penser que plusieurs appels d’offres vont être lancés par les organismes publiques pour mettre en place des technologies solaires. Notamment, beaucoup de lampadaires solaires photovoltaïques vont être installés sur le sol français.

Finalement, la révolution des énergies renouvelables est déjà bien présente dans notre vie quotidienne. En tant que consommateurs, pouvoir profiter des ressources plus durables et respectueuses de l’environnement, doit toujours nous satisfaire. Les communes sont des espaces ayant un gros potentiel énergétique et, pour cela, doivent être des exemples écologiques.

 

Quel est l’avenir du photovoltaïque ?

À propos de l’avenir du photovoltaïque

L’impact des combustibles fossiles sur la production totale d’énergie électrique représente encore autour de 80 % de la consommation mondiale. Ce qui pourrait paraître énorme, ne l’est autant compte tenu de la tendance globale des toutes dernières années. En effet les énergies dites non-renouvelables sont en chute libre, à cause de ce qu’on appel déjà la « transition énergétique ». Mais dans cette « transition énergétique », quel va être le rôle et pour autant quel sera l’avenir du photovoltaïque ?

D’après les dernières données disponibles, l’énergie photovoltaïque ne produirait que le 1,5% de l’électricité consommée dans le monde. Probablement ce chiffre ne donne pas l’image de l’importance générale de cette source que petit à petit augmente dans le cadre global énergétique. Pourtant, le pourcentage d’installation d’énergie solaire photovoltaïque ne cesse de grimper. En seulement six ans le parc photovoltaïque a subi une augmentation de 500% et les projections accompagnent cette croissance de manière moins brusque, mais plus constante.

Selon les études faits par la « Renewable Energy Market » (REN), l’énergie photovoltaïque aurait un rythme d’augmentation de 10% par an d’ici à 2050. Ce taux de croissance n’est pas négligeable et dessine clairement l’avenir du photovoltaïque.

Cette augmentation du taux de marché photovoltaïque est en plus accompagnée par une baisse générale du coût d’acquisition du matériel. En effet, aujourd’hui les clients peuvent installer un système complet de génération d’énergie électrique photovoltaïque à un prix 3 fois moins élevé que celui d’il y a dix ans. Alors, maintenant il n’y a pas d’excuse pour ne pas changer au photovoltaïque.

 

L'avenir du photovoltaïque

 

Aspects techniques sur l’avenir du photovoltaïque :

L’autoconsommation pourrait s’avérer comme l’un des points importants de l’avenir photovoltaïque. Jusqu’à nos jours, l’énergie produite par les installations solaires photovoltaïques était souvent vendue au réseau, car celle-ci était achetée plus chère, que l’énergie provenant du réseau. Mais en France la tendance va se renverser et dans les prochains mois, l’énergie achetée au réseau sera plus chère que celle générée par nos panneaux solaires. Donc, pas question de vendre la totalité de l’énergie produite maison. On doit la consommer directement et ne revendre que la partie restante.

Un autre sujet primordial pour bien imaginer l’avenir proche du photovoltaïque est le coût d’acquisition du matériel. Dans les toutes dernières années, le tarif des composants d’une installation solaire photovoltaïque a baissé considérablement. En visant sur le R&D, ce coût d’acquisition pourrait encore être amélioré et surtout nous pourrions atteindre des niveaux de rendement plus optimaux.

 

Conclusions sur l’avenir de l’énergie solaire photovoltaïque :

Le marché du photovoltaïque est en pleine croissance en France. Depuis le mois de mai 2.017, les aides propulsées par l’État permettent aux consommateurs de pouvoir investir de manière plus économique et raisonnable. Le chemin vers l’autoconsommation est de plus en plus ouvert et les tarifs de rachat de l’énergie doivent se revoir à la baisse.

En termes de R&D, l’énergie solaire photovoltaïque doit d’engager sur des rendements plus hauts et sur des méthodes de fabrication moins polluants et durables. Les prix des panneaux, batteries et d’autres composants seront aussi plus compétitifs et donc accessibles au grand public.

Chez Solaneco nous nous engageons sur un avenir durable et responsable toujours lié à l’énergie solaire photovoltaïque.

 

Quel sera l'avenir du photovoltaïque

Comment recycler les panneaux solaires photovoltaïques ?

Peut-on recycler les panneaux solaires photovoltaïques ?

La production d’énergie solaire photovoltaïque dans la France n’a cessée de grimper énormément pendant les 40 ans derniers. Et c’est pareil partout en Europe. Dans ce cas, que font tous les pays avec les déchets provenant des installations photovoltaïques anciennes ? Est-ce qu’on peut recycler les panneaux solaires photovoltaïques en fin de vie utile ?

La réponse à ces questions est simple. Actuellement les déchets provenant des panneaux solaires photovoltaïques sont recyclables à un pourcentage très élevé. Il faut imaginer qu’un panneau solaire en gros est composé par un cadre en aluminium, des cellules photovoltaïques en silicium, une vitre protectrice en verre et des connexions internes en différents matériaux. Tout ces composants sont fortement recyclables.

Pour rappel, les panneaux solaires composés de cellules cristallines de silicium ont une vie moyenne de 25 ans, qui pourrait s’élargir considérablement dans le cas des modèles actuellement présents sur le marché (car il y a encore une absence de données empiriques). Au cours de sa vie utile, un panneau solaire photovoltaïque aura pu rembourser plus de 25 fois sa dette énergétique de fabrication plus celle de son recyclage. Donc, on peut bien conclure qu’au pire des cas, un panneau solaire génère 25 fois plus d’énergie qu’il en consomme.

D’après ces données, ça vaut vraiment le coup de s’engager pour l’énergie photovoltaïque, car elle incarne toutes les conditions imaginables pour une énergie renouvelable. De plus, si après de plus de 25 ans d’usage, on peut recycler les panneaux solaires photovoltaïques de notre installation, le bilan pour l’environnement est très positif.

 

Recycler les panneaux solaires photovoltaïques

 

Mais, comment recycler les panneaux solaires photovoltaïques ?

La société sans but lucratif PV Cycle s’est spécialisé dans le recyclage et valorisation des déchets provenant des installations solaires photovoltaïques. En effet, ils ont mis en oeuvre la première usine de recyclage de panneaux solaires de toute la France qui est basée en Rousset (Bouches-du-Rhône). Dans cette usine l’entreprise PV Cycle est capable de valoriser et récupérer le 95% d’un panneau solaire photovoltaïque, ce qui est énorme.

La société PV Cycle, grâce à son réseau de partenaires, a plus d’une centaine de points de collecte partout en France. Donc rien de plus simple, qu’amener vos anciens panneaux solaires photovoltaïques au point de collecte le plus proche, pour leurs donner une nouvelle vie.

Après cela, ils vont se charger de tout le reste. Ci-dessous, on vous laisse la vidéo explicative du processus de recyclage et valorisation des panneaux photovoltaïques réalisé par les gens de PV Cycle :

 

Le recyclage de panneaux solaires photovoltaïques est régulé en France :

En effet, depuis le mois de mai 2.017, le producteur ou le responsable d’une installation photovoltaïque est obligé à amener les déchets de son installation dans un centre de recyclage autorisé (point collecte PV Cycle). Ou dans le cas échéant à payer les frais de transport jusqu’au centre de collecte.

Alors, si vous avez une installation photovoltaïque qui est en fin de vie utile, veuillez vous renseigner auprès de l’entreprise PV Cycle pour trouver votre point de collecte le plus proche.

Cela n’est qu’un petit effort pour le producteur photovoltaïque, mais un grand pas pour la planète.

Page suivante »